Comment miser sur les matchs nuls au football ?

Un rapide coup d’œil permet à tout joueur de se rendre de la chose suivante : les matchs nuls présentent des côtes très intéressantes pour un pari. Situées en général aux alentours de 3 (parfois beaucoup plus lorsqu’il y a un fort déséquilibre entre les équipes), ces paris sont d’autant plus tentants lorsque l’on sait qu’ils composent environ 30% des résultats en moyenne lors d’une saison dans les différentes championnats européens ( jusqu’à 35% concernant la Série A italienne !). Dès lors, la question est de savoir quels types de rencontres présentent les caractéristiques d’un bon match nul potentiel.

Les matchs à faible enjeu

Lorsque la motivation des différentes équipes pour arracher une victoire est moindre, les chances d’aboutir à un match nul sont logiquement plus élevées. Ainsi, les matchs amicaux peuvent représenter de bons candidats à ce type de score, puisque leur intensité est assez réduite et que les joueurs ont de plus tendance à lever le pied, par peur de se blesser bêtement pour le retour aux « vraies » compétitions. Au-delà de ces rencontres d’exhibition, les matchs entre deux formations du ventre mou du championnat mais aussi les oppositions de fin de saison, quand plus rien n’est à jouer, sont elles aussi à cibler.

Les matchs de coupe

Peut-être les plus intéressants de tous en la matière, principalement quand il y a un déséquilibre significatif entre les deux formations (sans aller jusqu’à l’équipe d’amateurs qui joue le Real, cela va de soi). Les outsiders ont ainsi généralement tendance à « bétonner » en défense comme on dit, afin d’essayer de résister à une équipe qui lui est supérieure et espérer l’emmener en prolongations voire jusqu’aux tirs aux buts, où tout devient alors possible. Ces matchs s’avèrent d’autant plus intéressants pour les parieurs que la différence de niveau entre les deux formations engendre souvent des côtes alléchantes sur les matchs nuls à l’issue du temps règlementaire.

Les matchs retour

Toujours dans un format de coupe, les matchs retours entre deux formations avec un gros différentiel de niveau sont souvent payant, en termes de paris sur match nul, lorsque le match aller fut marqué par une large victoire du favori. En effet, ce dernier aura tendance à faire tourner l’effectif et à prendre plus à la légère le retour, dans lequel son adversaire se battra malgré tout bec et ongle pour la gloire d’avoir tenu la dragée haute à une formation d’un prestige bien supérieur au sien.

Les matchs à tendance défensive

Enfin, il paraît évident de privilégier le pronostic de matchs nul sur des équipes au profil défensif, dont les statistiques démontrent une faible propension à marquer de buts mais aussi une réelle faculté à ne pas en prendre. Ce type d’équipe aura donc logiquement, peut-être à plus forte raison encore lorsqu’elle évoluera à l’extérieur, tendance à emmener le sort des rencontres sur un partage des points.