Les indicateurs statistiques de vos paris sportifs

Si vous avez fait ou souhaitez faire de vos paris sportifs une pratique régulière et plus encadrée, dans le but d’être plus efficiente et donc plus rémunératrice, il est plus souhaitable de composer avec quelques indicateurs financiers. Ils vous permettront de mieux gérer votre bankroll, de savoir si vos mises sont adaptées ou non, de peaufiner votre façon de parier et, plus encore, vous donneront des pistes de progression afin d’augmenter vos profits !

La côte moyenne

Pour l’obtenir, c’est très simple : il vous faudra faire la côte moyenne de tous vos paris effectués. Elle vous permettra de déterminer quel type de parieur vous êtes. Si votre côté moyenne est inférieure à 1,50, cela signifie que vous appartenez à la catégorie des parieurs prudents, ce qui nécessitera un très haut taux de réussite pour être profitable. Si à l’inverse, votre côté moyenne va au-delà de 3, c’est que vous vous classez dans la frange risquée des parieurs spéculatifs. L’avantage est qu’un taux de réussite de seulement 40 % vous suffira à être bénéficiaire sur l’ensemble. A titre de comparaison, selon les stratégies, le côte moyenne des parieurs professionnels varie entre 1,8 et 2,3.

Le taux de réussite

Il s’agit du rapport entre le nombre de vos paris gagnants, divisé par le nombre total de vos paris.

Exemple : en 2017, vous avez réalisé 227 paris dont 108 se sont avérés gagnants. 108 / 227 = 0,475 votre taux de réussite est donc de 47,5%

L’indicateur n’est pas très révélateur au global puisqu’il ne prend pas en compte les différentes côtes. Il sert plutôt à observer votre réussite dans des domaines particuliers. Si vous observez par exemple un très bon taux de réussite sur le over 1.5 buts, mais avec une cote moyenne assez faible, vous pourrez alors envisager de placer plus de paris sur le over 2.5 buts avec une cote plus élevée.

Le ROI (Return on Investisment) ou Yield

Le Retour sur Investissement représente le rapport entre le bénéfice divisé par la somme totale misée sur l’ensemble de vos paris. Il sera positif ou négatif, selon qui vous soyez bénéficiaire ou non.

Exemples :

–          vous avez réalisé 200 paris, pour un profit de 215€ et misez au total 2800€ (mise cumulée),alors votre Yield sera de 215/2800= +7.7%

–           vous avez fait 200 paris, pour une perte de 135€ et misez au total 3200€. Alors votre Yield sera de -135/3200= -4.2%

Le Yield est bien sûr clef puisqu’il permet de déterminer si vous êtes un parieur gagnant ou non, et donc savoir s’il est prudent d’augmenter vos mises ou au contraire de les réduire le temps que vous inversiez la tendance. Sa faiblesse est qu’il ne prend pas en compte l’argent, c’est pourquoi il est indispensable de l’associer au ROC.

Le ROC (Return on Capital)

Le Retour sur Capital est l’indicateur financier qu’observerait un économiste si vous étiez un parieur professionnel. Il s’agit du rapport entre votre bénéfice divisé par le montant de votre bankroll. Exemple

–          Saison 2015/2016 : Vous êtes parties avec un bankroll de 5000€: vous avez réalisé 154 paris, pour un profit de +317.50€. Votre ROC est donc de 317.5/5000= +6.35%. Votre Yield, bien différent du ROC, est de +2.3%..