Le stade de Bordeaux accueille Allemagne / Italie le 02/07

Les Bordelais peuvent se targuer d’avoir vraisemblablement le stade le plus original, esthétiquement parlant, de cet Euro. L’enceinte fut en effet conçue par les architectes du cabinet suisse Herzo & de Meuron, célébrissimes dans l’univers sportif pour être à l’origine des stades très remarqués que sont l’Allianz Arena de Munich ou le Nid d’Oiseau de Pékin.

Le stade Matmut Atlantique possède donc un toit «flottant » soutenu par quelques 900 poteaux de soutènement, pensés pour évoquer à l’observateur une forêt de pins des Landes.

Les travaux de cet ambitieux ouvrage débutèrent en 2013 et s’achevèrent deux ans plus tard pour un coût total de 184 millions d’euros. Celui que le maire de la ville, Alain Juppé, considère comme « une œuvre d’art qui enrichira notre héritage culturel » officie en Ligue 1 depuis la dernière journée de la saison 2014-2015.

Les supporters européens viendront donc garnir ses 42 000 places entre la Garonne et un lac artificiel situé au Nord de Bordeaux, pour assister à cinq rencontres de cet Euro, quatre matchs de la phase de groupe et un quart de finale :

Pays de Galles / Slovaquie le 11/06

tout le monde attendait le duel entre les deux stars de chaque équipe : Gareth Bale et Marek Hamsik. L’avantage revint au Gallois qui gratifia les spectateurs du Matmut Atlantique d’un splendide coup-franc. Les Britanniques finiront par l’emporter 2 buts à 1 et débuteront ainsi leur étonnant parcours dans la compétition.

Autriche / Hongrie le 14/06

les observateurs s’attendaient plutôt à voir l’Autriche de David Alaba surnager face à une formation hongroise dont il est difficile de sortir une individualité. Ce seront pourtant ces derniers qui l’emporteront sans accroc sur le score de 2 buts à 0.

Belgique / République d’Irlande le 18/06

Les Belges, sans doute vexés par leur échec au premier match face aux redoutables Italiens, ont offert un beau spectacle aux supporters présents à Bordeaux ce jour-là. Un doublé de Lukaku et une tête de Witsel pour infliger une correction aux Irlandais, 3-0.

Croatie / Espagne le 21/06

Certainement un des matchs, si ce n’est le match le plus attendu de la phase de poules entre l’Espagne qui sortait d’une démonstration face aux Turcs qui l’avait consacré néo-favori du tournoi, et une Croatie qui proposait un jeu d’une rare qualité technique, emmenée par ses virtuoses Modric, Rakitic et la bonne surprise Perisic. Malgré l’ouverture du score espagnole, ce sont bien les Croates qui finiront par s’imposer et filer en huitièmes en tête de leur groupe, au nez et à la barbe des double-tenants du titre.

Allemagne / Italie le 02/07

L’enceinte bordelaise aura le privilège d’accueillir la plus belle affiche de ces quarts de finale avec ce duel au sommet entre d’un côté l’Italie, que personne n’attendait à un tel niveau, mais qui est déjà brillamment venu à bout de la Belgique et de l’Espagne, et l’Allemagne, qui avance dans la compétition comme un rouleau compresseur, bien que les Polonais aient su montrer les limites de leur puissance offensive.

Le vainqueur de cette rencontre sera l’adversaire des Bleu en cas de qualification face à l’Islande, il ferait donc bon de regarder du côté du Bordeaux ce soir-là pour savoir à quoi s’en tenir.