Moussa Sissoko

Son profil

Moussa Sissoko correspond parfaitement au profil du milieu de terrain moderne que l’on nomme «box-to-box », autant impliqué dans les phases défensives qu’offensives, qui multiplie les courses, aller-retours d’une moitié de terrain à l’autre, qui tacle, relance, dribble et effectue des remontées de balle au pied en alliant vitesse et puissance physique. Bien que le joueur français marque relativement peu de buts, il est fréquemment à l’origine des actions en créant la différence au milieu de terrain par ses chevauchées, à l’image de ce qu’il montra face à l’Albanie durant la phase de groupes de cet Euro.

Son parcours

Ayant grandi dans le cité de la Rose des Vents en Seine-Saint-Denis, le jeune Moussa effectue ses premières gammes à Aulnay-sous-Bois. Il est continue ensuite sa progression au Red Star 93 avant d’être repéré puis recruté par le Toulouse Football Club dès l’âge de treize ans. Talent précoce, celui qui est alors régulièrement appelé dans la sélection de jeunes de l’Equipe de France, signe son premier contrat professionnel en 2006 alors qu’il n’a tout juste que dix-sept ans.

Il effectue ses grands débuts en Ligue 1 le 3 aout 2007 en entrant en cours de jeu face à l’équipe de Valenciennes avant d’être titularisé dès le match suivant contre l’Olympique Lyonnais. Son émergence prématurée au plus haut niveau attire déjà les émissaires des plus grands clubs européens comme l’Inter de Milan et déjà certaines écuries anglaises. Il faut que dire que le milieu de terrain de dix-huit ans brûle les étapes sans trembler, débutant en Ligue des Champions face à Liverpool ou se montrant décisif en marquant son premier but en tout début de saison face à Auxerre.

Les performances de haute volée s’enchainent pour Moussa et après deux saisons pleines il se voit ouvrir les portes de l’Equipe de France par Raymond Domenech dès 2009, lui qui n’a pas encore vingt ans.

Le joueur prend chaque année une envergure qui commence à se trouver trop à l‘étroit en terre toulousaine et finit par signer à l’étranger en 2013, pour Newcastle United, qui met alors en place un ambitieux projet sportif dont Moussa est l’une des pierres angulaires.

L’adaptation à la Premier League sera très rapide et le néo-Magpie enchaine les prestations remarquées, s’offrant même le luxe de réaliser un doublé face à Chelsea qui offrira la victoire aux siens. Sa côté grimpe très vite Outre-Manche et des clubs prestigieux du championnat anglais, Arsenal en tête, commencent à courtiser celui qui est devenu un titulaire indiscutable de Newcastle. Moussa restera pourtant quatre saisons au club, mais la relégation de ce dernier lors de cette saison risque fortement de le guider vers de nouveaux cieux ; on imagine mal en effet un tel talent évoluer en Championship, la seconde division anglaise.

Pourquoi parier sur Sissoko

A seulement vingt-six ans, Moussa compte déjà quarante-et-une sélections en Equipe de France. Bien qu’il ne soit généralement pas dans le onze de départ, ses bonnes prestations avec le maillot bleu en font un remplaçant de tout premier choix, que Didier Deschamps n’hésite pas à aligner en compétition internationale comme ce fut le cas face à l’Albanie. Sa bonne performance lors de ce match ainsi que la suspension de N’Golo Kanté vont certainement lui offrir une titularisation lors du quart de finale à venir.

Sa capacité de percussion tout autant que sa volonté de gagner sa place pour la fin du tournoi pourraient bien en encourager certains à parier sur but de Moussa Sissoko lors de ce prochain match.