Laurent Koscielny

Son profil

Laurent Koscielny est un défenseur complet, à l’aise tant dans les phases en mouvement où sa vitesse de course et ses qualités d’anticipation s’avèrent des plus précieuses, que dans le jeu aérien, notamment sur coups de pied arrêtés, où son timing, sa bonne détente et son physique puissant en font un redoutable adversaire dans les duels. Son bon jeu de tête lui vaut par ailleurs d’être régulièrement décisif sur les phases de jeu arrêté offensives.

Son parcours

Ce fils d’immigrés polonais fait ses premières gammes en Corrèze dans divers petits clubs avant de rejoindre de centre de formation de l’En Avant Guingamp en 2003. Il y passera trois saisons, le temps de s’aguerrir en Ligue 2, avant de basculer dans l’échelon inférieur en rejoignant le FC Tours en 2007.

Laurent fera alors un pas en arrière pour quatre en avant puisqu’en l’espace de trois saisons, le natif de Tulle va connaître une ascension d’une fulgurance rare dans le football moderne : de la troisième division française à la mythique Premier League.

Mais revenons à cette époque tourangelle où Laurent contribue notablement à la montée en Ligue 2 du club dès sa première saison avant de réaliser un nouvel exercice abouti l’année suivante qui suscitera l’intérêt de bons nombres d’équipes de l’élite française.

C’est finalement au FC Lorient, club réputé pour être un excellent tremplin pour les joueurs en devenir, que Laurent signe au cours de l’été 2009 pour un peu moins de deux millions d’euros. Une saison pleine, quarante titularisations et quatre buts plus tard, et voici le joueur érigé au statut de véritable révélation de la Ligue 1 avec une impressionnante liste de prétendants à ses trousses.
Laurent optera pour Arsenal où tant de joueurs français ont su atteindre une nouvelle dimension sous les ordres d’Arsène Wenger.

L’aventure ne commence pas sous les meilleurs auspices puisque le défenseur français sera exclu après avoir récolté deux cartons jaunes face à Liverpool, pour son premier match et aussi premier duel au sommet de Premier League. Une entame en forme de présage au vu de la propension de Laurent à se voir trop souvent expulsé des terrains, seul véritable défaut du joueur qui va s’affirmer peu à peu comme une référence outre-Manche.

Le joueur se retrouve régulièrement au cœur des faits de jeux capitaux, des véritables tournants au sein dessaison. En 2011, lors d’une finale de la League Cup face à Birmingham, il prive Arsenal d’un titre attendu depuis cinq ans lors d’une mésentente avec son gardien en toute fin de rencontre. Il se rattrapera en marquant en finale d’une autre League Cup, celle de l’édition 2014, contribuant au succès 3 buts à 2 face à Hull City. Mais c’est dans les matchs décisifs de fin de championnat que Laurent jouera un rôle des plus cruciaux, qualifiant son club pour la Ligue des Champions grâce à des réalisations face à West Bromwich Albion en 2012 et face à Newcastle en 2013.

Il a glané jusqu’à maintenant quatre trophées avec les Gunners, deux League Cup (FA Cup) en 2014 et 2015 et autant de Community Shield ces mêmes années.

Pourquoi parier sur Koscielny

Présent au sein des Bleus depuis 2011, Laurent est devenu un titulaire des plus réguliers, aujourd’hui même indiscutable, sous l’ère Deschamps. Le joueur affiche avec Arsenal une propension à se montrer souvent décisif, notamment lors des rendez-vous les plus importants. Laurent sera donc assurément présent lors des matchs couperets à venir, et pourrait bien venir smasher un ballon de la tête sur corner avant le terme de cet Euro.

Photo by Chensiyuan (Own work) [CC BY-SA 4.0], via Wikimedia Commons