Kingsley Coman

Son profil

Virevoltant, explosif, imprévisible, autant d’adjectifs qui siéraient merveilleusement bien au style de jeu de l’ailier des Bleus. Dotée d’une formidable accélération au démarrage et d’une grande vitesse de pointe malgré de brusques changement d’appuis, Kingsley a une capacité à pénétrer les défenses en dribblant tout autant qu’une propension à déborder l’adversaire pour délivrer des centres d’une grande précision, autre de ses points forts.

Son parcours

L’histoire de Kingsley Coman est celle d’un talent aussi évident que précoce. Entré à neuf ans au centre de formation du Paris Saint-Germain, le gamin d’origine guadeloupéenne impressionne dans toutes les catégories où il est systématiquement surclassé. Il évolue depuis les plus jeunes dans toutes les sélections internationales, de la France des moins de 16 ans jusqu’à aujourd’hui défendre les couleurs des Bleus en compétition internationale à à peine vingt ans, comme ont pu le faire avant lui des joueurs de la trempe de Thierry Henry ou David Trezeguet.

Le point d’orgue de cette précocité record aura lieu le 17 février 2013 où il entre en jeu face à Sochaux, devenant ainsi le plus jeune joueur de l’histoire du PSG à entrer en Championnat de France.
Pourtant, barrée par Lucas, son éclosion ne peut se faire au grand jour sous le ciel francilien et Kingsley envisage déjà une seconde étape dans sa carrière. Il faut dire qu’il a l’embarras du choix puisque ces prestations remarquées en UEFA Youth League (la Ligue des Champions version jeune) lui ouvrent les portes d’une longue série de grands clubs européens, de l’AS Rome à Arsenal en passant par la Juventus. Ce sera cette dernière qui emportera la mise et Kingsley met les voiles direction Turin durant l’été 2014, tout juste âgé de 18 ans. Il commence, de l’autre côté des Alpes, à obtenir des petits bouts de match pour faire ses preuves et inscrire son premier but face à l’Hellas Verone, le 15 janvier 2015 en Coupe d’Italie.

Un titre de champion d’Italie et quelques performances très prometteuses plus tard, Kingsley prend déjà un nouveau départ, dans un club peut-être encore plus ambitieux puisqu’il est prêté pour deux ans avec option d’achat à l’immense institution du football allemand et même européen qu’est le Bayer Munich.

Bénéficiant d’une hécatombe de blessures parmi les ailiers bavarois, d’ Arjen Robben à Franck Ribéry en passant par Mario Gotze, Kingsley va très tôt avoir sa chance et la saisir remarquablement. Comme un symbole, une prémonition de sa réussite future en terre munichoise, il inscrit son premier but en Bundesliga lors de son premier match en tant que titulaire avant un premier but en Ligue des Champions en Novembre face à l’Olympiacos. Ses prestations de haut vol ravissent tant son entraîneur, Pep Guardiola, que les supporters qui ne tardent pas à substituer à l’ancien « Robbery » (Robben / Ribery), un « CoCo » pour Coman et Costa qui lui aussi flambe sur l’autre aile.

Pour sa première saison avec le Bayern, Kingsley affiche un très beau bilan : 6 buts et 11 passes décisives en 35 matchs. Sur le plan collectif, il ajoute deux trophées à son jeune palmarès avec un doublé Coupe / Championnat d’Allemagne.

Pourquoi parier sur Kingsley Coman

Convoqué pour la première fois par Didier Deschamps en novembre 2015, Kingsley s’est tout de suite fondu dans le collectif français et ses prestations furent unanimement saluées par les observateurs. Déjà buteur en Bleu face à la Russie en amical, il est devenu en entrant en ouverture de cet Euro face à la Roumanie, le plus jeune joueur à disputer une compétition internationale avec l’équipe de France. Son entrée fut d’ailleurs, une fois de plus, de grande qualité. Rien ne semble arrêter Kingsley Coman dans sa progression et il semblerait judicieux de parier sur le fait qu’il fasse quelques étincelles au cours de la compétition.

Photo By Photo by Rufus46Cropped by Danyele (Original photo) [CC BY-SA 3.0], via Wikimedia Commons