France – Roumanie : le debrief d’Oliv’

Quelques points réjouissants, pas mal d’inquiétudes mais surtout une victoire et ses trois points. Là où un match nul aurait exacerbé les doutes qu’ont laissés cette partie, cette victoire, on l’espère, engendra un cercle vertueux dans lequel devront se fondre Pogba, Matuidi, Rami, Griezmann et tous ceux qui ont plutôt déçu lors de l’ouverture de cet Euro.

Sans un manque de réalisme de Stancu et un superbe réflexe de Lloris, les Bleus auraient pu être très désagréablement surpris dès les premières minutes.

La réaction de l’Equipe de France ne s’est pas faîtes trop attendre avec une tête non cadrée de Giroud et un poteau de Griezmann sur une action à l’image de son match, manquant de précision et de maîtrise. Juste avant la pause, sur déjà un bon ballon de Payet, Giroud effleura la barre d’une nouvelle tête. C’est donc ce même duo qu’on retrouvera pour l’ouverture du score : après un magnifique centre pied gauche du réunionnais, le Gunner trompa Tatarusanu dans un duel aérien où le portier roumain n’est pas exempt de tout reproche.

Les Bleus ne seront pourtant pas galvanisés par ce but et leur manque de conviction et de rigueur dans les duels, comme avec ce pied que laissa traîner Evra, va permettre aux Roumains de revenir à la marque sur pénalty. Un Rami fébrile, un Evra approximatif, un duo Pogba-Matuidi peu inspiré qui a le plus grand a donner de la verticalité à l’équipe et un Griezmann méconnaissable par rapport à sa saison de haute voltige avec l’Atletico Madrid, auraient largement pu aboutir à un match nul face aux vaillant Roumains, sans que personne ne puisse crier au scandale.

Mais la France a Dimitri Payet ! 

Le joueur marche sur l’eau cette saison. Il a éclaboussé de son talent la Premier League sous les couleurs de West Ham, allant jusqu’à être nommé dans la short-list des meilleurs joueurs du championnat anglais pour sa première saison Outre-Manche. Il a brillé en Bleus sur ces dernières convocations, inscrivant notamment quelques coups-francs géniaux. Il a impressionné durant tout le match en multipliant les gestes techniques de grande classe et les centres millimétrés. Un match brillant jusqu’à la la 89e minute, où il trouva une lucarne parfait d’une incroyable frappe du gauche. Sa sortie les larmes aux yeux sous les acclamations du Stade de France restera assurément l’image marquante de cette entame d’Euro tricolore.

Il faudra garder cette émotion, cette liesse collective et cette union autour de Payet, pour trouver l’impulsion d’une dynamique qui fera oublier les nombreux points négatifs de ce match d’ouverture.

 

Oliv’