Anthony Martial

Son profil

Anthony Martial est un attaquant capable d’évoluer tant en pointe que sur une aile, notamment à gauche, poste qu’il affectionne tout particulièrement et qu’il occupe la plupart du temps avec son équipe de Manchester United. C‘est un joueur véloce, puissant et rapide ; autant de qualités qui en font un formidable attaquant dans la percussion où ses dribbles et changements d’appuis déroutent les défenses adverses. Doté également, et ce malgré son jeune âge, d’un sang-froid très au-dessus de la moyenne, il peut s’avérer redoutable dans la finition.

Son parcours

Alors qu’il évolue dans un petit club des Ullis, la cellule de recrutement de l’Olympique Lyonnais le repère a tout juste 14 ans. Bonne pioche, puisque la jeune recrue fait immédiatement sensation dans les différents catégories de jeune de l’ancienne capitale des Gaules, inscrivant notamment pas moins de 32 buts en 21 matchs dans la catégorie des U17. Il est surclassé dès la saison 2012-2013 pour évoluer avec la réserve de l’équipe première, en CFA.

Le 6 Décembre 2012, au lendemain de ses dix-sept ans, Anthony est convoqué pour la première fois en équipe première pour un match de Ligue Europa face à l’Hapoël Ironi Kiryat Shmona où il entrera en jeu en fin de rencontre. Ses grands débuts en Ligue 1 auront lieu peu de temps après, en février face à l’AC Ajaccio.

Après quatre petits matchs de Ligue 1 et alors qu’il n’est toujours pas majeur, Martial s’engage avec l’AS Monaco durant l’été 2013 moyennant 5 millions d’euros, pour venir chercher un temps de jeu rendu difficile pour une concurrence très dense à son poste dans l’effectif lyonnais.

Cette saison va être celle de l’acclimatation au plus haut niveau d’Anthony, qui après quelques rentrées encourageantes, marque lors de sa première titularisation en Ligue 1.
Mais c’est véritablement la saison suivante, en 2014-2015, que le prodige va éclore. Anthony devient à tout juste dix-neuf ans un incontournable de la formation monégasque, disputant trente-cinq de rencontre de Ligue 1 et marquant à neuf reprises. Son immense talent sévit même au-delà des pelouses françaises puisque le jeune attaquant est un des artisans de premier plan de l’exceptionnelle épopée de l’équipe de la principauté en Ligue des Champions, où elle atteindra les quarts de finale. Il prend alors une nouvelle dimension qui le conduit à sa première convocation par Didier Deschamps en équipe de France.

La trajectoire d’Anthony prend un virage résolument hors du commun quand il signe, le dernier jour du mercato estival de 2015, pour le mythique club de Manchester United pour le montant stratosphérique de cinquante millions d’euros, avec une possibilité de bonus éventuels record de trente millions supplémentaires.

Malgré l’immense pression qui pèse alors sur le jeune français qui n’a toujours pas vingt ans, ce dernier va réaliser une première entrée qui marquera l’histoire du club. Lancé à la soixante-sixième minute d’un duel disputé face à l’« ennemi » de Liverpool, Anthony attend seulement vingt minutes pour réaliser son premier exploit sous ses nouvelles couleurs en inscrivant un but magnifique à la conclusion d’un raid solitaire et d’un double-contact sur Skrtel. Grandiose. Il enchaîne alors les buts et les prestations de haut de vol, ce qui lui vaut d’être élu joueur du mois de septembre pour ses débuts en Premier League. Il termine la saison avec pas moins de dix-sept réalisations au compteur, toutes compétitions confondues.

Pourquoi parier sur Martial

Alors qu’il avait beaucoup séduit lors des matchs de préparations de l’Equipe de France, Anthony a perdu sa place de titulaire au bénéfice de Payet qui survole toute concurrence depuis quelques matchs. Sa titularisation face à l’Albanie précédent sa sortie à la mi-temps l’a certainement durement impacté psychologiquement. Mais il ne fait nul doute qu’un joueur capable de s’imposer à Manchester United à vingt ans à peine, pourra trouver la ressource nécessaire pour se reprendre et saisir sa chance lors de sa prochaine rentrée dans le onze tricolore.

Photo by Fuguito (Own work) [CC BY-SA 3.0], via Wikimedia Commons